Accueil ACTUALITÉS

Haïti-Sécurité : Présentation d’Ézéchiel Alexandre, arrêté pour plusieurs chefs d’accusation

1077

Arrêté le dimanche 26 juin 2022, à Carrefour Feuilles, au niveau de la Place Jérémie (Port-au-Prince), en compagnie de l’ancien policier Junior Claude, Ezéchiel Alexandre, « alias Ze », chef de gang de « base Pilate », a été présenté ce lundi 27 juin par la police nationale d’Haïti (PNH. Selon une note de l’institution policière, « Ze » fait l’objet de plusieurs chefs d’accusation.

LE FACTEUR HAÏTI, le 27 juin 2022._Selon la police, Ezéchiel Alexandre est accusé d’implication présumée dans des actes d’assassinat, détention illégale d’armes à feu, viol et vol à main armée, entre autres.Des infractions pour lesquelles il a fait l’objet d’un avis de recherche de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) assorti d’un mandat d’amener émis à son encontre par la Justice Haïtienne.

Le chef de gang a été arrêté en compagnie de Junior Claude. Ce dernier est un ancien policier, ayant pour matricule: 09-21-07-10718. Issu de la 21e promotion de la PNH, l’agent (1) Junior Claude était affecté dans le département du Nord-Ouest, notamment à Port-de-Paix.

Haïti-Sécurité : Présentation d'Ézéchiel Alexandre, arrêté pour plusieurs chefs d'accusation
Ézéchiel Alexandre sous les verrous/ CP : PNH

En 2019, il avait abandonné son poste avant sa révocation de l’institution policière, précisent les forces de l’ordre. Depuis hier, les deux individus sont écroués à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) en attendant les suites judiciaires nécessaires.

En revanche, un groupe d’individus armés qui seraient des soldats de la « base pilate » dirigé par le chef de gang Ézéchiel Alexandre ont manifesté ce lundi à travers les rues de la Capitale haïtienne afin de réclamer sa remise en liberté.

Haïti-Sécurité : Présentation d'Ézéchiel Alexandre, arrêté pour plusieurs chefs d'accusation
Mouvement de rues à Port-au-Prince en faveur d’un chef de gang/ CP : Anonymat

À l’occasion, des tirs nourris avaient été entendus dans différents endroits de la région métropolitaine. Des barricades et pneus enflammés y ont été aussi érigés.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)