Accueil CRIMINALITÉ

Haïti : Un policier et des civils tués dans les affrontements armés entre Bel-Air et Solino

Des nouveaux affrontements armés ont été déclenchés dans l’après-midi du dimanche 19 Novembre 2023, entre plusieurs quartiers de Port-au-Prince, la Capitale d’Haïti.C’est le cas du Bél’Air, Solino et Carrefour Péant, entre autres, où le Policier Vladimir Marcelin, 27ème promotion ainsi que des civils, ont été tués par balles.

LE FACTEUR HAÏTI, le 19 Novembre 2023._Reprise ce dimanche des combats armés entre les quartiers du Bél’Air et de Solino, situés au Nord de Port-au-Prince.

En effet, des détonations d’armes lourdes y ont été entendues en toute fin d’après-midi. Ces tirs rétentissent jusqu’à l’Avenue Pouplard, Poste Marchand et au Champ-de-Mars, entre autres.

À la base de ces nouvelles tensions, des hommes armés du Bél’Air ont voulu enlever des barricades dressées au Fort National et à la Rue Anglade, rapporte une source depuis Solino au Journal.

Haïti : Un policier et des civils tués dans les affrontements armés entre Bel-Air et Solino

Selon la source contactée, ces dispositifs ont servi d’obstacles depuis plusieurs semaines aux hommes du Bél’Air qui auraient planifié une nouvelle attaque contre les habitants de Solino.

Dans la foulée, ils ont échoué dans leur tentative d’éliminer les barricades bloquant l’accès à certaines rues de la zone, car ils ont été chassés par des policiers, confie notre source.

Ces nouveaux combats ont déjà fait plusieurs morts, notamment à Carrefour Péant, au Fort-National. Au rang des victimes figure le policier Vladimir Marcelin issu de la 27ème promotion. Il a été descendue sur le champ de bataille.

C’est le Syndicat de la Police Nationale d’Haïti (SPNH-17)  qui a confirmé sa mort à travers une information publiée sur son compte X (ex-twitter).

Lire aussi  Port-au-Prince : Un policier succombe à ses blessures par balles de ses frères d'armes

Ajouter aux personnes tuées, d’autres en sont sorties blessées par balles, se désole notre source au niveau de Solino. Elle nous rapporte que deux (2) autres agents ont été touchés par balles et conduits d’urgence à l’hôpital afin recevoir des soins nécessaires à leurs blessures.

Pareil cas pour un soldat des Forces Armées d’Haïti (FADH) prénommé Max, poursuit-il. Aux abois, notre informateur lance un S.O.S à la police Nationale d’Haïti (PNH) afin de voler au secours des habitants quartiers en conflits qui recommencent à fuir les maisons.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)