Accueil ACTUALITÉS

Haïti : Une énième rareté de carburant provoque une nouvelle explosion de prix des circuits 

601
Des passagers à bord d'une camionnette/ Crédit photo : Google

Une nouvelle rareté de carburant se fait sentir depuis le lundi 10 Avril 2023, en Haïti, notamment dans les Communes de Port-au-Prince, Delmas, Tabarre et Pétion-Ville, entre autres.Cette pénurie qui persiste dans le pays entraîne automatiquement la hausse de prix des circuits et provoque des prises de bouche entre chauffeurs et passagers.

LE FACTEUR HAÏTI, le 11 Avril 2023._Haïti se dirige vers une nouvelle crise résultant de l’intensification de la rareté des produits pétroliers dans la Capitale tout comme dans les villes de province.

Cette nouvelle pénurie a été constatée dès l’aube du lundi 10 Avril 2023, dans diverses Communes du département de l’Ouest d’Haïti et ceci, jusqu’à ce mardi matin.

Selon les informations recueillies ce mardi à travers les rues par plusieurs journalistes de l’agence de presse en ligne LE FACTEUR HAÏTI, le gallon de gazoline se vend jusqu’à 1500 gourdes sur le marché informel. Nos contacts dans les villes de province parlent de 1600 jusqu’à 1750 gourdes.

Une dame s’illustre dans la vente illicite de carburant/ Crédit photo : Anonymat

Outre le prix du gallon de carburant, celui des circuits repart à la hausse. Selon les témoignages des passagers qui se confient à l’agence, les chauffeurs leur imposent 100 gourdes pour le trajet Delmas / Port-au-Prince (Centre-Ville).

Pareille chose pour les passagers en provenance de Tabarre, Croix-des-Bouquets à destination de Clercine. Ils se trouvent dans l’obligation de payer aux conducteurs du transport en commun le double du prix initial, soit de 50 à 100 gourdes, dénoncent-ils.

L’augmentation des prix des circuits provoquent des échauffourées et des grincements de dents entre chauffeurs et passagers qui crient « ô scandale » face à cette nouvelle imposition de prix.

Des passagers à bord d’une camionnette/ Crédit photo : Google

Entre temps, tout se passe sous les yeux grands ouverts du Gouvernement, notamment le Ministère du Commerce et l’industrie (MCI) qui jusqu’à date ne pipe mot.

Aussi faut-il rappeler que plusieurs mois de celà, un chauffeur avait exécuté un passager à la suite d’un dispute pour une question d’argent. L’incident s’était produit sur la Route de Frères, dans la Commune de Pétion-Ville.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)