Accueil ACTUALITÉS

Hinche : « MOJÈNLAN » appelle le « Core Group » à se désolidariser du Gouvernement d’Ariel Henry

121
Fb Img 1707363501856

Les réactions pleuvent de partout en Haïti suite au refus du Premier Ministre Ariel Henry de quitter le pouvoir, alors que l’article 20 de l’Accord du 21 Décembre stipule qu’il doit se retirer de la tête du pays le 7 Février 2024.C’est le cas de la structure dénommée « Mouvman Jèm Lidè Angaje (MOJÈNLAN) qui dans une note de presse, dénonce le caractère de dictateur affiché par le chef du Gouvernement et demander la Communauté internationale à lui tourner le dos.

LE FACTEUR HAÏTI, le 7 Février 2024._L’organisation dénommée « Mouvman Jèn Lidè Angaje ( MOJÈNLAN) a réagit à la volonté du Premier Ministre Ariel Henry de rester en poster, alors qu’il devrait faire ses valises le 7 Février 2024, au regard de l’article 20 de l’Accord du 21 Décembre qu’il a paragraphé avec d’autres Partis Politiques et organisations sociale du pays.

Dans une note dont la copie a été acheminée à la rédaction du journal en ligne LE FACTEUR HAÏTI, le chef de file de cette structure Péguy Étienne met en exerge l’échec du Gouvernement ainsi que la fin du passage de Premier Ministre defacto à la tête de la Primature.

Péguy Étienne souligne que malgré tout, le neurochirurgien préfère de se comporter en dictateur au lieu d’entendre la raison et écouter les cris de la population qui occupe les rues à travers tout le pays pour exiger son départ. Des mouvements populaires, qui, regrette t-il, plongent le pays un peu plus dans le gouffre.

Img 20240206 Wa3275
À Hinche, ils réclament la démission du Premier Ministre Ariel Henry ( Crédit photo : Patricia Menelas / LE FACTEUR HAÏTI)

Face à la volonté manifeste du Premier Ministre defacto de ne pas céder le pouvoir, la structure « Mouvman Jèn Lidè Angaje (MOJÈNLAN) encourage la population du Département du Centre de continuer de mobiliser jusqu’à la démission du locataire de la Primature.

Aussi demande t-elle à la Communauté internationale, notamment le Core Group de se désolidariser du Gouvernement diriger par Ariel Henry et invite les protagonistes dont ceux et celles qui sont proches du pouvoir du comme de l’opposition de se pencher en toute urgence sur une nouvelle alternative utille pour permettre au pays de redorer son blason.

Fort de toutes ces recommandations, MOJÈNLAN se dit prêt à participer à tous les dialogues politiques pouvant déboucher sur la solution à la crise actuelle.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH) / Patricia Menelas