Accueil JUSTICE

Incitation à la violence : La justice esquive Jean Charles Moïse et resserre l’étau autour de Magalie Habitant et Myrthil Marcelin

Download (2)
Jean Charles Moïse s'exprime dans la presse ( Photo : Google)

Les militants politiques Magalie Habitant et Myrthil Marcelin ( Arabe), accusés d’incitation à la violence, complot contre la sûreté de l’État, menace de mort et association de malfaiteurs, entre autres, sont attendus au Parquet de Port-au-Prince le vendredi 9 Février 2024. Alors qu’il a invité la population à détruire le pays, Jean Charles Moïse lui, est épargné par la justice.

LE FACTEUR HAÏTI, le 6 Février 2024._ L’ancien Sénateur Jean Charles Moïse et les militants politiques Magalie Habitant et Myrthil Marcelin ( Arabe) font partie des membres de l’opposition qui incitent la population à se soulever contre le Premier Ministre Ariel Henry.

Cependant, deux parmis les opposants précités sont dans le viseur de la Justice.Il s’agit de l’ancienne Directrice du SMCRS , Magalie Habitant et le militant polique Myrthil Marcelin (Arabe).

Ces derniers sont invités au Parquet de Port-au-Prince pour incitation à la violence, complot contre la sûreté de l’État, menace de mort et association de malfaiteurs.

Magalie Habitant
Magalie Habitant, ancienne Directrice Générale du SMCRS et militante Politique ( Photo : Archives)

Ils y sont attendus le vendredi 9 Février 2024, selon deux correspondences distinctes qui leur sont adressées par le Substitut Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, Me Élysée Phénélon.

Magalie Habitant Myrthil Marcelin (Arabe) sont dans le collimateur de la justice du pays en réponse à leur appel à l’intensification de la mobilisation contre le Gouvernement d’Ariel Henry lors de leur dernière conférence de presse conjointe le vendredi 3 Février dernier.

Lire aussi  Haïti : Jean Charles Moïse mobilise ses troupes contre Ariel Henry
Haïti-Sécurité: Renforcement de la sécurité du Sénateur Moïse Jean sur la demande de la Communauté Internationale
L’ancien Sénateur Moïse Jean Charles / Crédit photo : Google

Par ailleurs, le Secrétaire Général de la Plateforme « Pitit Desalin », Jean Charles Moïse, qui à maintes reprises, invite la population à attaquer toutes les institutions du pays, notamment les Ministères, les résidences des membres du Gouvernement et les banques commerciales, est oublié par la justice.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)