Accueil SÉCURITÉ

Jacmel : Protestation des policiers pour exiger le transfert du Directeur départemental de la police du Sud’Est

Des policiers affectés à l’Unité Départementale de Maintien d’Ordre (UDMO ) du Sud’Est entament dans la matinée du mardi 11 juin 2024, un mouvement de protestation devant le Commissariat de Jacmel.Leur mouvement a pour objectif de réclamer le transfert du Directeur départemental du Sud’Est de la Police, Serge Allande Jolicœur qui, selon leur dire, les contraint de travailler dans de mauvaises conditions, déclarent-ils sur les ondes de la radio Caraïbes.

LE FACTEUR HAÏTI, le 11 juin 2024._Paralysie dans la matinée du mardi 11 juin 2024, des activités au sein du Commissariat de police de Jacmel, chef-lieu du Département du Sud’Est du pays.

Cette paralysie est le résultat d’une protestation initiée par des policiers de l’UDMO qui exigent le transfert du Directeur départemental de la police du Sud’Est, Serge Allande Jolicœur.

Pour faire passer leur revendications, les policiers protestataires bloquent l’accès au local du bâtiment logeant le Commissariat de la Commune.

Au micro du journaliste Élie Lorvéus, correspondant de la radio Caraïbes FM depuis la ville de Jacmel, certains agents disent formuler cette demande de transfert à la Direction Générale de la (DGPNH) en raison du mauvais traitements qu’ils ont subis de la part de Serge Allande Jolicœur.

Selon ces derniers, le Directeur Départemental de la Police du Sud’Est leur a intimé l’ordre de travailler pendant 48 heures d’horloge puis dormir au Commissariat dans des conditions inhumaines.

« Le Commissariat n’a ni douche ni toilettes, voire un dortoir », dénoncent les policiers crachant leur colère.

Toujours selon les déclarations des agents de l’UDMO, Serge Allande Jolicœur leur pousse à se déployer à Gressier dans le cadre des opérations visant le démantèlement de gangs, alors qu’ils ne disposent pas de matériels adéquats pour affronter les bandits lourdement armés.

Fort de tout cela, les policiers réclament également la révocation du Responsable de l’UDMO qui, disent-ils, cautionne les mauvaises actions du Directeur départemental de la police du Sud’Est.

« Même avant le mouvement de protestation, nous avons organisé plusieurs rencontres avec M. Jolicœur, cependant, il n’a pris aucune disposition pour améliorer les conditions de travail des policiers et policières dans le Département », déclarent les manifestants.

Les policiers qui ne veulent plus cohabiter avec Serge Allande Jolicœur, envisagent de poursuivre leur mouvement jusqu’à ce que le Haut Commandement de la PNH décide de satisfaire leurs revendications, à savoir, transférer Serge Alan Jolicœur et installer à sa place un autre Directeur Départemental de la police dans le Sud ‘Est.

Dans le cas contraire, ils menacent de verrouiller la barrière et les portes du Commissariat de Jacmel.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)