Accueil SANTÉ

La Santé, de l’or « rare » en Haïti

95

Depuis quelques années les conditions de vie de la population haïtienne sont caractérisées par la précarité, la vulnérabilité sans oublier l’accès limité aux soins de santé.Fort de tout cela , le secteur sanitaire haïtien est très vulnérable, surtout dans les périodes de crise socio-politique et sécuritaire qui égorgent le pays, notamment dans plusieurs quartiers de la région métropolitaine de Port-au-Prince.Une situation qui vient d’aggraver l’accès aux soins médicaux que confrontait la majorité de la population haïtienne.

Le Facteur Haïti, le 25 janvier 2022._Les soins de santé deviennent de plus en plus inaccessibles dans des endroits dénommés *zones rouges ou zones de non droit* à cause des crépitements d’armes automatiques. À Martissant par exemple , durant les six derniers mois de l’année 2021, des dizaines de personnes ont été tuées et blessées suite à des affrontements entre gangs rivaux opérant la 3ème Circonscription de Port-au-Prince.

Ces combats armés ont poussé le personnel administratif de « Médecins sans Frontières » à fermer définitivement ses portes à Martissant 25. Après la fermeture de ce centre , on pourrait constater une nette augmentation des cas de mortalité des suites de blessures par balles à l’entrée Sud de la Capitale haïtienne.

La Santé, de l'or "rare" en Haïti
Vue partielle des anciens locaux de l’hôpital « Médecins Sans Frontières » à Martissant / Crédit photo : Internet

Le pire dans tout ça , le fonctionnement de l’Hôpital de l’Université d’État (HUEH), le plus grand centre hospitalier du pays , communément appelé « l’hôpital général », dépend de la bonne foi de certains médecins qui sont souvent en grève, pour dénoncer les mauvaises conditions de travail ainsi sue les mauvais traitements qui leurs y sont infligés. Depuis le début de la construction du futur local de l’HUEH en 2013 après sa destruction lors du passage du séisme du 12 janvier 2010 , les conditions de fonctionnement au sein de celui-ci ont toujours été une vraie casse-tête. Plusieurs services de base ont été réduits de leur capacité. Les problèmes de matériaux de travail , de drainage d’eaux impures, notamment en période pluvieuse sont autant de facteurs qui rendent difficile le travail des médecins et infirmières affectés à ce centre .

« En temps de crise, certains médecins ont dû travailler pendant plusieurs jours sans pouvoir regagner leur domicile. La situation ne peut plus continuer ainsi.Il faut redresser la barre au plus vite », tel est le cri d’un médecin offrant ses services à l’hôpital de l’Université d’État d’Haïti. Selon les résultats préliminaires présentés le 30 janvier 2020 par le Ministère de la santé publique et de la population (MSPP), la malnutrition aigüe se situe à 2,1%, dépassant légèrement le seuil d’urgence de 2% fixé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Et, 6%, c’est le taux de malnutrition aigüe globale révélé par l’enquête nutritionnelle SMART. La malnutrition aigüe globale qui regroupe les taux de malnutrition aigüe sévère et modérée est en hausse dans six départements sur 11 domaines enquêtés, à savoir l’Aire Métropolitaine (6,5%), l’Ouest (6%), le Sud-Est (5,6%), le Nord (5,5%), le Nord-Est (5,4%) et le Grand-Anse (5%). Il nous faut hâter le pas pour l’atteinte de l’objectif du développement durable qui nous commande d’ici 2030, d’éliminer la faim, d’assurer la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et enfin de promouvoir l’agriculture. La malnutrition peut avoir des effets néfastes et irréversibles sur la croissance, le développement et le bien- être de l’enfant. Un retard de croissance au cours des 1000 premiers jours de vie est associé à de moins bons résultats scolaires, car la malnutrition en tant que telle, entrave le développement cérébral humain.

La Santé, de l'or "rare" en Haïti
Photo prise à l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti/ Crédit : LFH

À rappeler que du haut de ces manques de soins et de ressources humaines, les gangs kidnappent, séquestrent et rançonnent, entre autres des médecins de nationalité haïtienne et étrangère, partout et ailleurs en Haïti. C’est le cas du médecin cubain, Taimara Heles Jeres Alavedra, qui avait été victime du rapt à Martissant en ce mois de janvier, alors que la cubaine prête ses services à des hôpitaux dans la region des Palmes.

Hormis des cas d’enlèvement , le secteur de la santé haïtienne a enregistré au cours de l’année dernières, les assassinats des Docteurs Erntz Pady et Makindi Guerrier, entre autres, résultant des tentatives de kidnapping.

La Santé, de l'or "rare" en Haïti
Le Docteur Mackindi Guerrier/ Photo : Facebook

Des cas qui poussent bon nombre des médecins haïtiens et étrangers à tourner le dos au pays, à cause de l’insécurité qui y règne. Ce qui permet à la santé de devenir de l’or rare en Haïti en plein 21ème siècle.

Le Facteur Haïti / Samantha VERSALIN