Accueil ACTUALITÉS

Manifestation au Cap-Haïtien : Jean- Charles Moïse appelle au soulèvement général contre Ariel Henry

Jean-Charles Moïse à la tête d'une manifestation contre Ariel Henry | Crédit photo : Guyno Duverné

À l’appel du leader de la Plateforme “Pitit Desalin”, Jean-Charles Moïse, une manifestation anti-gouvernementale a été organisée le mardi 22 Août 2023, dans les rues de la ville du Cap-Haïtien. Cette manifestation qui a drainé plusieurs centaines de Capois (es), avait pour objectif de réclamer la démission du Premier Ministre Ariel Henry du pouvoir afin de restaurer un climat sécuritaire dans le pays, a déclaré l’ancien Sénateur du Nord.

LE FACTEUR HAÏTI, le 22 Août 2023._Les séries de mobilisations anti-gouvernementales ont repris le mardi 22 Août 2023. C’est la ville du Cap-Haïtien, Chef-lieu du Département du Nord d’Haïti qui a donné le ton avec l’ancien Séanteur du Nord, Jean-Charles Moïse à la baguette.

Le leader de la Plateforme “Pitit Desalin” a été à la tête d’une manifestation contre l’équipe au pouvoir. Le long de leur parcours, les manifestants anti-gouvernementaux, à l’instar de leur chef de file, Jean-Charles Moïse, ne jurent que le départ du Premier Ministre Ariel Henry de la Primature haïtienne comme “condition sine qua non” à la résolution de la crise actuelle.

Manifestation anti-gouvernementale au Cap-Haitien pour réclamer la démission du Premier Ministre Ariel Henry | Crédit photo : Guyno Duverné

Aussi, les Capois et Copoises disent aussi descendre dans les rues pour dénoncer les exactions des groupes de gangs contre les habitants de certains quartiers situés dans le département de l’Ouest.

Savane Pistache, Martissant, Solino, Bél’Air, Croix-des-Bouquets et Tabarre, sont entre autres, zones citées par l’ancien maire de Milot et en faveur desquels il dit opter pour des interventions policières urgents et musclés.

Aux micros et par devant les caméras de la presse capoise, l’ancien candidat à la présidence d’Haïti dit appeler la population des 4 coins du pays au soulèvement général comme l’avaient fait les esclaves dans la nuit du 22 au 23 Août 1791 pour sortir Haïti sous le joug de ses ennemis.

Jean-Charles Moïse à la tête d’une manifestation contre Ariel Henry | Crédit photo : Guyno Duverné

Jean-Charles Moïse en a profité pour dénoncer l’ingérence de la communauté internationale dans le pays de concert avec le secteur privé des affaires en lien avec le Gouvernement. Selon ses dires, ces entités complotent pour intensifier l’insécurité, la misère et l’instabilité politique qui égorgent le pays depuis plusieurs décénies.

Crachant son indignation, le natif de Milot, qui prédit un pareil évènement comme celui produit récemment au Niger, demande au peuple haïtien de tourner le dos aux manifestations pacifiques pour passer aux mouvements violents afin de poser des actes symboliques afin de parvenir au chambardement du système en place.

Jean-Charles Moïse s’en est à l’Accident | Crédit photo : Guyno Duverné

De ce fait, au terme de la manifestation à Vertières, Jean Charles Moïse a encouragé les manifestants de faire des institutions étatiques de services publics tout comme celles du privé, notamment les banques commerciales leurs prochaines cibles.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)