Accueil INSÉCURITÉ

Martissant, 2 ans de guerre, d’assassinats et d’enlèvements sous le regard « impuissant » des autorités

Haïti-Insécurité : Les gangs de Martissant déposent les armes
Martissant, au début de la bataille des gangs rivaux au mois de Juin 2021/ Crédit photo : Anonymat

Martissant, quartier situé dans la 3ème circonscription de Port-au-Prince est, depuis le 1er juin 2021, sous l’administration de l’ex-président Jovenel Moïse / Claude Joseph, théâtre d’affrontements sanglants entre les gangs rivaux armés de « Ti bois » et « Grand- Ravine. En conséquence, des centaines de morts, de blessés par balles et de déplacés internes suivis d’enlèvements, sont à déplorer. Deux (2) ans après, soit le jeudi 1er Juin 2023, l’entrée Sud de la Capitale, territoire perdu, se trouve toujours entre les mains de gangs sous la constatation des autorités gouvernementales.

LE FACTEUR HAÏTI, le 1er Juin 2023._Le jeudi 1er Juin 2023, a marqué les deux ans depuis que la Route Nationale Numero 2 (RN2), plus précisément au niveau du quartier de Martissant devienne théâtre d’affrontements entre gangs rivaux des locaux de « Ti bois » et de « Grand-Ravine ».

Dès l’éclatement des combats à date, soit deux ans plus tard, des centaines de personnes ont été tuées, d’autres en étaient sorties blessées par balles. En plus des pertes en vies humaines, des dizaines de maisons avaient été pillées puis incendiées par des bandits armés.Des actions criminelles ont poussé de nombreuses familles à fuir leurs demeures pour se réfugier chez des proches, soit à Port-au-Prince, soit dans des villes de province.

Outre ces destinations, bon nombre croupissent dans les conditions infra-humaines au Centre Sportif de Carrefour. Or, plus de deux mois après l’éclatement de ces affrontements, soit le 3 Août 2021, le Gouvernement dirigé par le Premier Ministre Ariel Henry qui a succédé à Claude Joseph, après l’assassinat de Jovenel Moïse, avait annoncé qu’une enveloppe estimée a environ 800 000 dollars americains devait être allouée au relogement des familles fuyant la guerre de gangs. À date, rien n’est fait!

Haïti-Insécurité : Affrontements armés à Port-au-Prince
Contraintes d’abandonner leurs maisons à cause des affrontements armés, certaines familles résidant à Martissant s’abritent sur la place publique de Fontamara | Crédit photo : Auteur (e) inconnu (e)

Les groupes armés de « Ti Bois » et de « Grand-Ravine » ne sont pas les seuls à défier l’autorité de l’État pour tuer, blesser et kidnapper des membres de la population. La base « 5 secondes » dont le caïd « Izo » s’illustre aussi.

Pour tenter de la démanteler, la police tente de mener plusieurs opérations dites « musclées » au Bicentenaire de Port-au-Prince. Hélas ! Celle du 12 mars 2021 au fief du gang « 5 secondes a été tournée en drame! Bilan : Au moins 5 agents de l’Unité d’élite SWAT TEAM ont été assassinés pour 8 blessés.

Quelques jours plus tard, le gouvernement avait négocié avec les bandits pour récupérer les véhicules blindés en possession des individus. Quant aux cadavres des policiers tués, les autorités dont le Directeur Général a.i de la PNH à l’époque, Léon Charles, n’avaient pipé mot!

Haïti-Insécurité : Des policiers tués et d'autres blessés lors d'une opération au Village de Dieu
Des bandits armés de Village de Dieu défilent à bord d’un char blindé de la police nationale d’Haïti lors de l’opération ratée le 12 mars 2021/ Crédit photo : Auteur (e) inconnu (e)

Et malgré les grincements de dents, la dernière danse a été l’œuvre de l’ancien Premier Ministre a.i Claude Joseph qui, quelques mois plus tard, a réalisé un show médiatique. Accompagné de ses gardes du corps, défilait de Martissant étant jusqu’à Fontamara, prétexant que l’odre et la paix régnaient dans la 3ème circonscription de Port-au-Prince.

Deux ans après, les gangs se renforcent et ont en leur possession des matériels sophistiqués dont des drones leur permettant de contrôler les opérations policières visant leur fief.

Martissant, 2 ans de guerre, d'assassinats et d'enlèvements sous le regard "impuissant" des autorités
Irruption des individus armés à Carrefour | Crédit : Photo extraite d’une vidéo des bandits

Entre temps, ils veulent même étendre leurs territoires à Carrefour, car depuis 3 jours, ils y font irruption, faisant ainsi des morts dont un policier et des blessés par balles.

Ils sortent leurs griffes environ 4 mois après l’opération « TORNADE 1 » lancée le 26 janvier dernier par le Haut Commandement de la PNH.Une initiative qui ne récupère jusqu’à date aucun des territoires perdus!

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)