Accueil ACTUALITÉS

Mirebalais : Me Asley Jean-Baptiste donne sa version des faits après son arrestation suivie de la liberation immédiate

593

Me Asley Jean-Baptiste a été arrêté le vendredi 18 Août 2023, à Mirebalais, plus précisément dans les locaux de l’Hôpital Universitaire de la Commune, aux ordres de Me Gabriel Fleury, Commissaire du Gouvernement a.i de TPI de cette juridiction. Me Jean-Baptiste qui a été par la suite remis en liberté, explique les faits.

LE FACTEUR HAÏTI, le 21 Août 2023._Pour se fait, il a publié un note à travers laquelle, Me Asley Jean- Baptiste a retracé l’évènement. Lisez l’intégralité de la note!

Mirebalais, le 19 Août 2023

Pour la vérité et pour l’histoire

Suite aux agissements démesurés du Commissaire du Gouvernement a.i près le TPI de Mirebalais, Me Gabriel Fleury dans les locaux de l’Hôpital Universitaire Mirebalais où il a procédé à mon arrestation et ainsi que celle de Me Wikenson Cenatus, je m’empresse d’émettre cette note en vue de permettre une meilleure compréhension des événements du vendredi 18 Août 2023.

J’ai été constitué dans le cadre du « dossier de Mackenson Tenvil » de front avec Renand Sévère, Brunel Fils-Aimé, Simon Dieuseul Desra, Frédérique Occean, Elioné St Fleur, Joseph Joël Louis et Marconi Médor. Une action en habeas corpus a été intentée en faveur des détenus. Le doyen a.i, Me Lexander Dorilas, a ordonné la libération du citoyen Mackenson Tenvil pour raison humanitaire. Une décision qui n’a pas plu au conseil de la défense parce que les deux autres détenus n’ont pas recouvré leur liberté.

Le fameux Me Gabriel Fleury a émis un ordre de libération pour Mackenson TENVIL qui ne pouvait pas être utilisé pour des erreurs matériels. On a sollicité un deuxième ordre auprès de lui qu’il nous a remis sans rétorquer.

Moi, Me Renand Sévère et Me Elioné St Fleur sommes rendus au Commissariat de Mirebalais afin que le CP Ronald Pierre puisse viser l’ordre et demander à ses troupes de laisser partir Mackenson Tenvil. Il a visé l’ordre et un agent de l’UDMO est monté dans ma voiture pour se rendre à l’HUM avec pour objectif de récupérer son agent qui était sur place. J’étais sur la cour de l’hôpital avec Me Joseph Joël Louis à parler des choses qui nous regardent.

Quelques minutes après, on a vu Mackenson Tenvil monté dans une voiture. Me Joseph Joël Louis pour sa part est monté dans sa voiture et Me Wikenson Cenatus était avec moi dans une autre voiture. Arrivé à l’entrée de l’hôpital, j’ai vu une voiture qui obstruait la voie, j’ai parlé calmement avec un policier qui était sur place pour lui demander les raisons pour lesquelles la voie est obstruée. C’est à ce moment que le Commissaire du Gouvernement manipulé et manipulable s’est présenté sur les lieux et a ordonné aux policiers de me mettre en état d’arrestation ainsi que mon confrère Wikenson Cenatus.

Lorsque le conseiller Me Arnel Dorzin est arrivé accompagné de Me Mamousse Pierre Toussaint, Me Wilfrid Vital, Me Wismith Jean-Charles, Me Lucner Desra, Me Toody Bien-aimé, et Me Vixamar le Commissaire du Gouvernement a déclaré qu’il ne savait pas que j’étais un avocat. Me Anel Dorzin a rétorqué pour dire comme vous le savez maintenant, ordonne aux policiers sur vos ordres de rendre libre les avocats. Ce qui a été fait.

Par la suite, d’autres avocats, notamment les conseillers Me Frédérique Occean et Me Francoeur Cantave sont arrivés. De là étant, Me Occean m’a dit que sur ordre du conseil de l’ordre, je dois laisser les lieux avec lui et je l’ai fait.

Pour la vérité et pour l’histoire, le Commissaire du Gouvernement m’a dit qu’un avocat ne doit pas se trouver sur les lieux d’exécution de jugement. Je lui ai demandé quel article du code pénal qui punit cette infraction, il n’a rien répondu. Par la suite il m’a demandé: « sa w ap fè la? », et je lui ai répondu: « Lopital la se yon lye piblik epi se Ayiti mwen ye, mwen pa bezwen rezon pou m sikile nan peyi m. E dezyèmman kòm jounalis pa gen anyen ki anpeche m al keyi enfòmasyon ».

Le plus dur dans tout ça, on dit qu’il est professeur à l’université !

Clarification faite, cette note est aussi l’occasion pour dénoncer les agissements anticonstitutionnels qui sont aussi en violation du décret du 29 mars 1979 réglementant la profession d’avocat. Il faut que quelque chose change au parquet de Mirebalais. Le règne de l’incompétence doit prendre fin!

Pour authentification
Me Ashley JEAN BAPTISTE, avocat du barreau de Mirebalais
3654-9068 / 4251-4238

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)