Accueil SANTÉ

Nord : Manifestation au Borgne pour exiger la reprise des activités sanitaires à l’hôpital «Alyans Sante Obòy »

215

Des Borgnelais (es) ont manifesté pacifiquement le Samedi 21 Octobre 2023, en soutien au Directeur Exécutif de l’hôpital Alyans Sante Obòy (ASB), le Docteur Thony Michelet Voltaire et ont réclamé la relance des activités au sein de centre hospitalier public, classé deuxième derrière l’hôpital universitaire Justinien dans le Département du Nord.

LE FACTEUR HAÏTI, le 23 Octobre 2023._Les services sont quasiment à l’arrêt depuis 10 Août 2023 , «Haiti Outreach Pwojè Espwa ( HOPE)» , partenaire financier de l’hôpital ASB plie bagages. Cela fait suite à une intervention musclée des agents du service départemental de la police judiciaire ( SDPJ) en lien avec un mandat d’amener émis par le Commissaire du Gouvernement, Me Charles Édouard Durand à l’encontre du Dr Thony M.Voltaire, Directeur exécutif de l’hôpital Alliance Santé Borgne( ASB).

En quête de soins de santé, des Borgnelais (es) ont regagné les rues samedi pour crâcher leur ras-le-bol. Les manifestants, pour la plupart de jeunes femmes et hommes, ont parcouru plusieurs coins et rexoins de la ville du Borgne. Objectif : réclamer le retour de l’ONG américaine HOPE, le rétablissement des services de soins en faveur de la population et le retour de Dr Thony à son poste.

Sur tout le parcours de la marche, les manifestants, pancartes en mains, ont scandé des slogans élogieux en faveur de Thony Michelet Voltaire qui a su , grâce à son leadership , doté la commune de Borgne d’un réseau de soins sanitaires ( centre ville, Petit Bourg et des campagnes de cliniques mobiles à fréquences régulières dans les sections communales) , critiquant ainsi au passage des acteurs politiques issus du Borgne et membres de la diaspora Borgnelaise basée aux États Unis soupçonnés de comploter pour faire fuire le numéro 1 de l’ASB pour y placer un pion fidèle à eux. Et ce, dans l’idée d’étendre leur influence politique dans la commune.

Les protestataires ont cité nommément Thomas Dorlus , proche du PHTK , ancien Député de Borgne/Port Margot , ancien conseiller politique du président Jovenel Moïse et actuel bras droit du Premier Ministre Ariel Henry ,Jude Charles Faustin , entre autres, qui d’après eux, font flèche de tout bois pour mettre Dr Thony en difficulté et le chasser de l’hôpital

« Docteur Thony , grâce à son leadership avec l’appui financier de HOPE, a fait de l’hôpital de Borgne une référence en matière de prestation de soin médical dans le Nord du pays, a-t-on pu lire sur une pancarte.

« Lè Li te soti Kiba, li te jwenn lopital la ak yon oksilyè medikal ki t’ap travay anba yon lap gaz, jodya se plis pase 25 pwofesyonèl sante ki mobilize pou bay swen sante ak popilasyon an », a déclaré une manifestante. Selon elle, durant ses 18 ans à la tête de l’ASB, Dr Thony a tout fait, grâce au soutien financier de HOPE, pour faire oublier les péripéties qu’ont connues les Borgnelais (es) surtout ceux et celles habitant les zones reculées de la commune du Borgne pour bénéficier des soins de santé les plus sommaires. Elle poursuit en arguant que si Dr Thony doit perdre son poste ce doit être une décision administrative mais non sous l’obédience capricieuse d’individus dans le cadre de démarches politiciennes.

« Dr Thony pa mèt ASB, leta ta ka transfere li e menm revoke li si nesesè. Men se pa endividi ki pa itil Obòy anyen ki pou manniganse sa nan enterè pa yo », a préconisé un jeune manifesrant.

Les manifestants Borgnelais ont reçu le soutien de l’initiative patriotes Marien ( IPAM) et des membres du Regroupement Pitit Desalin ont été remarqués sur tout le parcours de la Marche pacifique.

Hugues Célestin, leader de l’IPAM, à la tête d’une délégation participant à la manifestation, explique que personne ne doit accepter qu’un groupe d’individus provoque le dysfonctionnement ou la fermeture d’un hôpital parce qu’un leader politique veut se venger ou punir son dirigeant pour des raisons personnelles.

« La population Borgnelaise a droit à la santé et personne ne doit lui ravir ce droit » , a lancé Hugues Célestin au micro des journalistes, affirmant que l’IPAM soutiendra tout mouvement visant contrecarrer les manœuvres mesquines ayant pour objectif de mettre l’hôpital sous coupe réglée d’un groupe d’individus dans le désintérêt des Borgnelais (es).

Le professeur Djanold Saint- Jean lors de son allocution en fin de marche, a critiqué amèrement un groupe de gens les accusant d’user de son influence politico-économique pour girouetter la police et la justice dans le sens de ses intérêts au détriment de la majorité Borgnelaise.

Grâce au Dr Thony, l’hôpital Alliance Santé de Borgne a offert des soins médicaux à la population de la Commune et de ses environs et l’a aidé à faire face à différentes épidémies telles que Corona, Choléra et SIDA, a conclu monsieur St Jean.

Docteur Thony Michelet Voltaire a depuis plusieurs années, été accusé, par ses détracteurs, de relations privilégiées avec des bandits armés régnant en maîtres et seigneurs dans la Commune du Borgne. Suite à une série de plaintes, le Commissaire de Gouvernement près le Tribunal de Première Instance instance (TPI) du Cap-Haïtien, Me Charles Édouard Durand a émis un mandat d’amener à l’encontre du Directeur de l’ASB. Une décision dénoncée par l’avocat personnel de ce dernier , lors d’une conférence de presse la semaine dernière à Cap-Haïtien, accusant la justice d’ourdir un complot d’assassinat contre son client.

Me Odler Vertidieu lors de cette conférence, a évoqué des anomalies au cours de l’intervention des policiers du SDPJ au Borgne le 10 Août dernier. Il cite, entre autres, des civils armés et cagoulés accompagnant les policiers du SDPJ, au moment de la perquisition, le Commissaire Durand a autorisé le greffier Léonel Blémur ainsi connu à remplir les fonctions de juge de paix et avec un mandat d’amener, les policiers ont procédé à la perquisition de l’enceinte de l’hôpital , du bureau et de la chambre de Dr Thony Michelet Voltaire .

Les protestataires ont menacé de piler le macadam à nouveau si leurs revendications ne sont pas prises en compte par les dirigeants concernés à savoir suspendre les démarches politiciennes.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH) / Sainjusma Patrix