Accueil CRIMINALITÉ

Pétion-Ville : Au moins 15 personnes assassinées à Pernier par le gang « 400 mawozo »

2311
Img 20240131 Wa2540
Bain de sang à Pernier, dans la Commune de Pétion-Ville suite à l'irruption des bandits armés du gang « 400 mawozo » dans la zone ( Crédit Photo : Anonymat)

Pas moins de 15 personnes ont été exécutées le mardi 30 Janvier 2024, à Pernier, dans la Commune de Pétion-Ville, par des membres du gang « 400 mawozo ». Ces dernières ont perdu la vie suite à l’irruption des soldat de « Lanmò san jou » dans cette zone occupée par la bande à Vitelhomme innocent.

LE FACTEUR HAÏTI, le 31 Janvier 2024._Des bandits armés du gang 400 mawozo ont fait couler du sang le mardi 30 Janvier 2024, à Pernier, zone située dans la Commune de Pétion-Ville (Ouest).

Lors de leur irruption dans cette portion contrôlée par le gang « Kraze Baryè », la bande à Vitelhomme Innocent, les acolytes de « Lanmò San jou » ont assassiné au moins 15 personnes. C’est du moins ce que rapporte un habitant au journal en ligne LE FACTEUR HAÏTI lors d’un entretien téléphonique.

« Ce qui s’est passé hier (mardi) à Pernier n’a pas d’autre appellation qu’un massacre.L’assaut lancé par le gang 400 mawozo contre les habitants de Pernier pour la conquête de territoires a fait au moins 15 morts à Fatima dont des filles et des femmes. Jeunes, adultes et vieillards, entre autres, personne n’est épargnée de cette attaque. Et, n’était-ce-pas le riposte du gang rival, ce serait la catastrophe », a dégagé notre source.

Img 20240131 Wa2540
Bain de sang à Pernier, dans la Commune de Pétion-Ville suite à l’irruption des bandits armés du gang « 400 mawozo » dans la zone ( Crédit Photo : Anonymat)

La plupart des cadavres troués de balles dont ceux de jeunes filles et de femmes ont été découverts dans la zone dénommée « Fatima », poursuit notre source sous couvert de l’anonymat.

Des images choquantes qui nous sont parvenues montrent que les corps criblés de projectiles jonchent le sol. Certains sont ligotés et à moitié calcinés.

Les restes des martyrs ont été ramassés par leurs proches et transportés à l’aide des brouettes, se désole notre source, précisant qu’un calme apparent a été constaté dans la zone ce mercredi.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)