Accueil ACTUALITÉS

Port-au-Prince : 2ème journée de mobilisation d’employés de la CAS pour exiger un remplaçant à Édwine Tonton

Edwine Tonton, Directrice de la Caisse d'Assistance Sociale lors de son arrestation | Crédit photo : Auteur (e) inconnu (e)

Les employés de la Caisse d’Assistance Sociale (CAS) insistent pour la désignation d’un (e) remplaçant (e) à Édwine Tonton, emprisonnée depuis le 25 Avril 2023 pour corruption et détournement de fonds publics. Pour presser le gouvernement d’Ariel Henry à passer à l’action, ils ont organisé ce mardi 30 mai 2023, une deuxième journée de mobilisation devant le bâtiment sis entre l’Avenue N et Rue 6 (Port-au-Prince).

LE FACTEUR HAÏTI, le 30 Mai 2023._ Plus d’un mois après son arrestation suivie de son emprisonnement, Édwine Tonton occupe toujours son poste de Directrice de la Caisse d’Assistance Sociale (CAS). Or, les activités sont, depuis, mortes au sein de l’institution étatique, ont fait savoir certains employés.

En vue de faciliter le fonctionnement normal de la boîte, un groupe d’employés regroupés en syndicat ont, de nouveau, manifesté pour une deuxième fois ce mardi devant l’institution logée entre l’Avenue N et Rue 6.

Port-au-Prince : 2ème journée de mobilisation d'employés de la CAS pour exiger un remplaçant à Édwine Tonton
Edwine Tonton, Directrice de la Caisse d’Assistance Sociale lors de son arrestation | Crédit photo : Auteur (e) inconnu (e)

Leur objectif n’a pas changé : « demander au Premier Ministre Ariel Henry de nommer un nouveau directeur ou une nouvelle directrice en succédant à Édwine Tonton ».

De l’avis des employés protestataires, la désignation d’une nouvelle tête au sein de la CAS leur permettrait de continuer à jouir certains privilèges et avantages sociaux qui leur reviennent de droit.

Port-au-Prince : 2ème journée de mobilisation d'employés de la CAS pour exiger un remplaçant à Édwine Tonton
Le bâtiment logeant la Caisse d’Assistance Sociale | Photo : LE FACTEUR HAÏTI

Aussi faut-il mentionner qu’au cours de leur mouvement de protestation, les employés avaient érigé des barricades et pneus enflammés au carrefour situé à proximité de la CAS, obstruant ainsi la circulation d’automobiles.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)