Accueil INSÉCURITÉ

Port-au-Prince : Paralysie des activités à la DGI suite à l’enlèvement de Bernard Gué

271

Les portes de la Direction Générale des Impôts (DGI) sont fermées depuis hier lundi 9 Mai 2022 jusqu’à nouvel ordre. Les employés ont pris la décision d’observer un arrêt de travail en vue d’intensifier leur mouvement de protestation visant à réclamer la libération de Bernard Gué, un des directeurs de la boîte kidnappé par des bandits.

LE FACTEUR HAÏTI, le 10 Mai 2022._ Paralysie des activités au siège social de la Direction Générale des Impôts (DGI) à Port-au-Prince. L’institution ferme ses portes en raison du kidnapping de l’un de ses cadres, en la personne de Bernard Gué.

Présenté comme étant l’un des Directeurs de services au sein de l’institution étatique, il a été enlevé dans la soirée du dimanche 8 Mai 2022. La victime se trouvait devant sa résidence privée située à Pétion-Ville, dans le département de l’Ouest du pays.

Port-au-Prince : Paralysie des activités à la DGI suite à l'enlèvement de Bernard Gué
Des employés de la Direction Générale des Impôts (DGI) crachent le indignation sur une façade de l’institution/ Crédit Photo : LE FACTEUR HAÏTI (LFH)

En vue de dénoncer le rapt du responsable et d’exiger sa remise en liberté , d’autres employés, notamment des cadres ont décidé d’observer un arrêt de travail au niveau de la boîte.

« Cette désision est prise jusqu’à ce que les ravisseurs libèrent notre Directeur », déclarent les employés grévistes au micro d’un reporter de l’agence de presse en ligne LE FACTEUR HAÏTI.

Barricades et pneus enflammés, trétaux et jets de pierres, ont été les moyens utilisés par les protestataires pour paralyser la circulation d’automobiles au niveau de la zone.

Port-au-Prince : Paralysie des activités à la DGI suite à l'enlèvement de Bernard Gué
Barricades et pneus enflammés à « Carrefour Tifour », non loin de la DGI/ Photo : LE FACTEUR HAÏTI (LFH)

« Non au kidnapping! Ils ont enlevé le Directeur Bernard Gué.Toutes les entités de la DGI des 10 départements du pays doivent emboîter le pas afin que nos collègues employés cessent d’être la cible des bandits », a lancé Noncent Jean Prophène.

En fin de compte, les employés de la DGI appellent le Gouvernement à assumer ses responsabilités face à la montée vertigineuse du climat d’insécurité qui fait rage dans le pays.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)