Accueil CULTURE

Présentation de la 3ième partie du projet baptisé  »Rencontres de création Haitiano-Dominicaine »

305

Lors d’une conférence de presse tenue au Yanvalou le mardi 11 janvier 2022 , les membres de l’association culturelle Sol Scène ont présenté l’ensemble des activités prévues pour la troisième étape et a fait le bilan des deux premières étapes du projet baptisé  »Rencontres de création Haitiano-Domincaine ».

Le Facteur Haïti, le 14 janvier 2022._Le directeur artistique de l’association culturelle Sol Scène, Daphné Ménard, a présenté un panorama des activités de la troisième étape de travail du projet baptisé ‘’Rencontres de création Haitiano-Dominicaine ». Cette dernière rencontre s’était déroulée, autour du thème  »Imaginer les frontières ‘’, au local de Yanvalou.

Pour la troisième partie, plusieurs activités sont annoncées parmi lesquelles des causeries , des conférences destinées au public scolaire et universitaire, une conférence qui sera basée sur l’histoire de la frontière Haïtiano-Dominicaine dans le but de raconter aux gens comment a été tracé cette frontière et pourquoi a-t-on
ce tracé là?, d’après ce qu’a fait savoir Daphné Ménard.

La première étape a eu lieu à Santo Domingo en juillet 2021, certains artistes haïtiens n’ont pas pu se rendre là-bas. Une première étape qui a été impactée par la situation sociopolitique se passait en Haïti au début du mois de Juillet, mais huit artistes ont été réunis dont quatre haïtiens et quatres Dominicains.

Un projet qui s’est déroulé dans un dispositif de laboratoire où des artistes ont travaillé en binôme dans différentes disciplines, telles que ( Théâtre, Scénographie, cinéma, musique, danse contemporaine).

Ce dispositif consistait à réunir et à faire travailler ensemble des artistes des deux côtés du pays. Pendant une semaine, ils ont travaillé en Haïti et en République Dominicaine après quoi, ils ont fait une restitution de leur travail.

Impression de quelques artistes qui participent dans le projet

Tomàs Hubier artiste dominicain, connu pour ses talents d’acteur , de réalisateur, Fondateur et directeur du laboratoire de théâtre Tinta no Palco, s’est dit être fier et honoré d’avoir participé à ce projet, et d’avoir été témoin des processus de créations des artistes haïtiens. Il travaille en collaboration avec le comédien Dérilon Dérilus Fils Joseph qui est aussi, conteur, scénographe, diplômé en théâtre de l’Ecole nationale des arts de Port-au-Prince.
Tomàs est très excité de présenter au public son travail qu’il estime être de qualité et honorable, d’après la traduction de David Charlier, l’un des artistes faisant partie du projet.

Dérilon Dérilus Fils Joseph, de son côté, a fait savoir que c’était un plaisir pour lui de faire partie de ce projet, un projet qui a pris naissance sous ses yeux. Il a aussi participé à l’élaboration du projet.
Pour lui, travaillé avec des étrangers qui ne parlent pas la même langue avec lui est une chose assez extraordinaire, ce qui dès fois amenait à des avancés très intéressants. Il est lui aussi excité de présenter au public le travail qui a été réalisé par deux personnes venues d’horizon différents.

Pourquoi un tel projet ?

Ce projet a été mis en place en 2021, en vue de jeter un pont entre les artistes haïtiens et ceux de la République dominicaine. « Après avoir réalisé qu’entre Haïti et la République Dominicaine qu’il y avait beaucoup d’échanges au niveau démographique mais qu’ il existait un pont sur lequel ces deux pays passaient très peu, celui de la culture de l’art et de la culture bien qu’ils partagent la même Île », on a décidé de monter ce projet, a déclaré le directeur artistique du projet.

«Voyant qu’il était plus facile de monter des projets avec la France, le Canada ,les États-Unis, la Belgique ,l’Espagne qui sont des pays très éloignés, pourtant avec la République Dominicaine qui est tout près, qu’on appelle souvent ‘’Voisin’’ on avait très peu d’échange culturel»

« Très peu d’échange de troupes artistiques haïtiennes qui vont en République dominicaine et de troupes artistiques dominicaines qui viennent en Haïti, aucun projets bilatéraux mis en place au niveau de l’art et de la culture entre ces deux pays. Voilà pourquoi on a mis sur pied un tel projet en place, tout en le baptisant :
‘’Rencontres de création Haïtiano-Dominicaine’’» , a poursuivit Daphné Ménard.

« On a voulu expérimenter le fait que la langue que l’on érige comme une frontière entre Haïti et la République Dominicaine peut être dépassée, donc on a mis en place un dispositif de laboratoire , où les artistes des deux côtés de l’île travaillent en binôme, ce qui veut dire dans chaque travail on trouvera un artiste haïtien et un artiste Domicain et le travail a été fait en deux étapes, une première en République dominicaine et une autre en Haïti.», a expliqué le directeur Artistique de l’Association.

M. Ménard a profité de l’occasion pour remercier et saluer la présence de quelques personnes grâce à qui ce projet est rendu possible. Parmi ces personnes deux ont marqué de leur présence à la conférence. Il s’ agit de : Sergio Cuesta Francisco , l’ambassadeur d’ Espagne en Haïti et Grégory Jean, le représentant de l’ambassade de Suisse.

Le Facteur Haïti (LFH)