Accueil ACTUALITÉS

République Dominicaine : 3 anciens ministres arrêtés pour corruption

968
Photos d'anciens ministres dominicains arrêtés par la justice/ Crédit Listing Diaro

La justice dominicaine a arrêté le dimanche 19 Mars 2023, trois (3) anciens ministres de l’administration de l’ex- Président Danilo Medina. Ils répondent aux noms de Gonzalo Castillo, Donald Guerrero et José Ramon Peralta. Ces anciens hauts fonctionnaires de l’État dominicain ont été mis aux arrêts pour suspicion de corruption, rapporte le journal « Listin Diario ».

LE FACTEUR HAÏTI, le 19 Mars 2023._ Des agents des unités du procureur spécialisé pour la poursuite de la corruption (PEPCA) ont arrêté dans la matinée du dimanche 19 Mars 2023, trois (3) anciens ministres de l’administration de l’ex-Président dominicain, Danilo Médina.

Ces anciens ministres sont : Gonzalo Castillo, Donald Guerrero et José Ramón Peralta, lit-on dans les colonnes de « Listin Diario ». Ils sont accusés de corruption lors de leur passage dans l’administration publique du pays.

Parmi eux, l’ex-ministre des Travaux publics, Gonzalo Castillo Terrero, également homme d’affaires dominicain, était le candidat à la présidence du Parti de la Libération Dominicaine (PLD) lors des dernières élections électorales.

Il a été ministre des Travaux publics pendant sept ans dans les gouvernements de Danilo Medina (2012-2016 ; 2016-2020). Ce dernier, selon la justice du pays, fait l’objet de plusieurs accusations pour son implication présumée dans des actes de corruption.

Photos d’anciens ministres dominicains arrêtés par la justice/ Crédit Listing Diaro

Quant à Donald Guerrero, ancien ministre des Finances, il a été nommé en 2016 par le Président de l’époque, Danilo Medina. Économiste, professeur et homme d’affaires, il avait remplacé Simón Lizardo Mézquita, selon la presse dominicaine.

Selon l’organe de poursuite, pendant la gestion de Guerrero , « des manœuvres frauduleuses ont été menées dans le but de soustraire du trésor le montant de 19 653 871 513,80 RD$ pour des accords transactionnels, dont PEPCA avait identifié qu’ils ont réussi à soustraire 17 300 642 051,07 RD$ pour des opérations liées à l’expropriation de terres dans des zones protégées ».

En fin de compte, José Ramón Peralta, ancien ministre administratif de la présidence, il a été nommé le 16 août 2012, par le président de l’époque, Danilo Medina par le décret du pouvoir exécutif 454-12.

Mis aux arrêts, ils sont tous trois entre les mains de la justice dominicaine aux fins d’être auditionnés par l’organe de poursuite.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)