Accueil DROITS HUMAINS

République Dominicaine : Le Président Luis Abinader poursuit sa chasse aux Haïtiens

762

L’arrestation suivie de la déportation massive d’Haïtiens se poursuit de la République Dominicaine.Pour preuve, 15 ressortissants de nationalité haïtienne ont été arrêtés mardi soir, par les autorités dominicaines, dans une maison à Los Miches, à Dajabón.Le Gouvernement dominicain est impitoyable en dépit de la déclaration du Haut-Commissariat des Nations-Unies des droits de l’homme, demandant au Président dominicain, Luis Abinader de cesser de refouler les Haïtiens.

LE FACTEUR HAITI, Le 17 Novembre 2022._Depuis plus de trois mois, aux ordres du président dominicain Luis Abinader, les autorités de la République Dominicaine traquent les haïtiens en situation irrégulière afin de les expulser du territoire dominicain.Les haïtiens sont chassés comme des bêtes sauvages et sont arrêtés avant d’être embarqués comme du bétail en direction d’Haïti.

Pas plus tard que le mardi 15 novembre 2022, une opération a été menée très tard dans la nuit à Dajabón. Elle a abouti à l’arrestation d’une quinzaine de ressortissants haïtiens par les forces de l’ordre dominicaine, dans une cabane de la communauté nommée Los Miches.

La vidéo a été postée sur le compte Twitter du Corps spécialisé de la sécurité des frontières (Cesfront). Ensuite, l’information a été relayée par le journal dominicain DiaroLibre. Suivant les autorités dominicaines, ces migrants se trouvaient en situation irrégulière.

Il faut dire que ces déportations se poursuivent malgré les appels lancés par les Nations Unies et autres pays au président dominicain, Luis Abinader, de mettre fin à ces opérations de déportation massive des Haïtiens. En effet, le 10 novembre 2022, le Haut-commissaire des Nations-Unies aux droits de l’homme, M. Volker Türk s’est adressé aux autorités dominicaines en leur demandant d’arrêter l’expulsion des haïtiens vers leur pays d’origine.

Cependant, Luis Abinader a réagi en qualifiant d’inacceptable et irresponsable cette demande et en déclarant qu’il compte bien continuer et mieux encore, augmenter les déportations.

À ce sujet, l’ancien Premier ministre haïtien, Claude Joseph a adressé une correspondance à Volker Türk, Haut-commissaire aux droits de l’homme pour les Nations-Unis. L’ancien chancelier demande à Volker Türk d’intensifier ces actions  » dans le but de porter le Président Luis Abinader à cesser sans délai cette pratique inhumaine et de mettre fin aux violations systématiques des droits fondamentaux des Haïtiens en République Dominicaine » indique la lettre.

Pour l’ancien chef du gouvernement, « ces expulsions massives sont des actes de barbarie qui doivent révolter la conscience de l’humanité tout entière car, inscrites dans le cadre d’un anti-haïtianisme primaire. Elles sont fondées sur le racisme, la xénophobie, la discrimination et autres formes d’intolérance promus par le courant de l’extrême droite en République dominicaine et entretenus par la haine caractérisée du Président Louis Abinader à l’égard des Haïtiens ».

Par ailleurs, l’homme politique affirme dans sa lettre que Luis Abinader cherche à dessein à aggraver la crise du pays « afin de tenter d’en tirer des retombées tant sur la scène dominicaine que sur le plan régional et de s’ériger en porte-parole imaginaire de l’Île d’Haïti ».

Claude Joseph a souligné dans cette correspondance que seulement pour l’année 2022, plus de 108 000 haïtiens ont été expulsés. Et ceci, 50% de ces explusions ont été réalisés entre le mois d’août et le mois d’octobre 2022. Ainsi, pour seul le mois d’octobre, environ « 15 000 haitiens ont été touchés par ces mesures arbitraires et discriminatoires ».

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)