Accueil ACTUALITÉS

Sécurité : Haïti reçoit de nouveaux véhicules blindés du Canada

1822

Le Gouvernement haïtien reçoit ce Mercredi 11 Janvier 2023, du Canada, un deuxième lot de matériels comprenant trois (3) véhicules blindés qu’il a commandés en faveur de la police Nationale d’Haïti (PNH).Selon les confirmations des autorités canadiennes dont Mélanie Joly et Anita Anand, respectivement Ministres des Affaires étrangères et de la Défense, ces nouveaux équipements ont été envoyés en Haïti par voie aérienne.

LE FACTEUR HAÏTI, le 11 Janvier 2023._En vue de restaurer un climat sécuritaire dans le pays, le Gouvernement haïtien a commandé auprès du Canada des véhicules blindés et d’autres matériels en renfort à la Police Nationale d’Haïti.

En fait, une première cargaison de matériels était arrivée au pays le samedi 15 octobre 2022. Ces équipements avaient été livrés par les forces canadiennes sur le tarmac de l’Aéroport international Toussaint Louverture.

Ce premier lot comprenait des chars blindés et d’autres matériels dont des drones, entre autres.

Arrivée du 1er lot de matériels en Haïti / Photo de courtoisie

Environ trois (3) mois plus tard, les autorités gouvernementales haïtiennes reçoivent de leurs homologues canadiennes une deuxième cargaison. C’est du moins ce que confirment les Ministres canadiens des Affaires Étrangères et de la Défense, Mélanie Joly et Anita Anand.

« Le gouvernement canadien a répondu à la demande d’aide d’Haïti alors que la violence continue de s’intensifier dans le pays. Aujourd’hui, un avion militaire canadien est arrivé à Port-au-Prince pour transférer les véhicules blindés au Directeur général de la Police nationale d’Haïti », ont-ils informé.

Ces véhicules blindés transportés du Canada vers Haïti par voie aérienne supporteront les efforts de la Police nationale d’Haïti à combattre la violence des gangs en Haïti.

Toujours est-il, le Canada se dit préoccupé par la situation en Haïti et presse les autorités haïtiennes à agir.

« Le gouvernement du Canada continuera de faire pression sur les responsables de la violence en cours en imposant des sanctions contre les élites haïtiennes qui soutiennent les gangs. Ces personnes doivent cesser de fournir des fonds et des armes aux gangs criminels en Haïti », lit-on dans le communiqué.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)