Accueil INSÉCURITÉ

Tentative d’évasion à la prison civile de Hinche : 2 morts et une dizaine de blessés dont 3 policiers recensés

Img 20240428 Wa1718
La façade principale de la prison Civile de Hinche, dans le Département du Centre / Crédit Photo : Patricia Venus Louis

Une tentative d’évasion orchestrée le dimanche 28 Avril 2024, par des détenus à la prison civile de Hinche, dans le Département du Centre d’Haïti, s’est terminée dans le sang. Selon un bilan partiel des autorités judiciaires, au moins 2 prisonniers ont été tués. Du haut des décès, pas moins de 10 blessés parmi lesquels 3 policiers ont été recensés.

LE FACTEUR HAÏTI, le 28 Avril 2024._Du sang a coulé dans la mi-journée du dimanche 28 Avril 2024, dans la prison civile de Hinche, chef-lieu du Département du Centre d’Haïti.

L’évènement, selon Me Marlène Abraham, Commissaire du Gouvernement de Hinche, résulte d’une tentative d’évasion planifiée et mise en exécution par des détenus au moment de prendre leur bain.

Pour tenter le coup, les prisonniers ont aiguisé les pointes des cuillères, des brosses à dents et des bouts de fer, entre autres, pour affronter quelques policiers sécurisant le bâtiment.

Le premier bilan communiqué à la presse par la Magistrate Marlène Abraham était d’au moins deux (2) prisonniers tués et près de 7 blessés.

Pour faire échec au plan d’évasion des détenus, il a fallu l’intervention urgente des agents de sécurité de la prison qui avaient sollicité le renfort d’autres policiers de la ville.

Img 20240428 Wa1718
La façade principale de la prison Civile de Hinche, dans le Département du Centre / Crédit Photo : Patricia Venus Louis

En conséquence, trois (3) en sont sortis gravement blessés à l’arme blanche fabriquée à l’intérieur du centre carcéral par des prisonniers qui ont planifié le coup.

Parmi les trois agents victimes, l’un a été blessé au niveau d’un oeil par un détenu qui a aussi déchiré son visage à l’aide de matériels pointus en sa possession, a confié la Commissaire du Gouvernement qui s’était rendue sur les lieux pour constater les faits.

L’agent malmené par le prisonnier a été conduit d’urgence à l’Hôpital et admis en salle d’opération, a t-elle déclaré.

Selon la Magistrate, les détenus ont profité d’un arrêt de travail observé hier samedi par des agents de sécurité de l’administration pénitenciaire, réclamant de meilleures conditions de travail dont le paiement de plusieurs mois, pour tenter de s’évader.

Après les échauffourées qui ont fait des morts et des blessés, les policiers ont repris le contrôle de la situation.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)