Accueil ACTUALITÉS

Trafic d’armes et de munitions : L’Église Épiscopale d’Haïti impliquée jusqu’au cou

L’Étau se resserre au cou de l’Église Épiscopale d’Haïti (EEH) dans le cadre du dossier relatif à la saisie de la cargaison d’armes et de munitions au Caribbean Sport, à La Saline, un quartier de Port-au-Prince. En effet, un 3ème rapport d’enquête autour de ce scandale publié le lundi 3 Avril 2023, par la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), via le Bureau des Affaires Financières (BAF) a levé le voile sur les liens étroits entre le Père Frantz Cole et les gangs armés opérant au Village de Dieu, Croix-des-Bouquets et Torcel, entre autres.

LE FACTEUR HAÏTI, le 3 Avril 2023._Un troisième rapport d’enquête publié ce lundi par la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), à travers le Bureau des Affaires Financières (BAF), établit l’implication de l’Église Épiscopale d’Haïti (EEH) dans le trafic illégal d’armes et de munitions en Haïti, par le biais du Révérend Père Frantz Cole.

Cette enquête fait suite à la saisie d’une cargaison d’armes et de munitions, au nom de ladite église, par des agents du Bureau de Lutte contre le Trafic de stupéfiants (BLTS) et des agents douaniers au Caribbean Port, à La Saline.

Selon les enquêteurs de la DCPJ, les responsables de l’Église Épiscopale d’Haïti (EEH), depuis des années, importent souvent des cargaisons d’armes dans le pays. Pour preuve, les trafiquants ont utilisé un établissement scolaire à Port-au-Prince pour les cacher avant de les distribuer en pleine nuit à “Carrefour Marasa”, dans la commune de Croix-des-Bouquets, fief du gang “400 Mawozo”, ont-ils avancé.

Toujours selon le rapport d’enquête de la DCPJ via le Bureau des Affaires Financières (BAF), le réseau de trafiquants d’armes de l’Église Épiscopale d’Haïti a des liens connexes avec certains groupes armés du pays dont à Village de Dieu et à Torcel où est basée la bande à Vitelhomme Innocent.Ce caïd avait le même Avocat que le père Frantz Cole.

L’enquête de la police judiciaire a aussi précisé que le Père Frantz Cole et les autres membres dudit réseau ont utilisé plusieurs ports commerciaux du pays, tels que ceux de Lagonave et de Port-au-Prince, dépendamment de la destination des cargaisons.

Ajouter à ces malversations, le Révérend Père Frantz Cole est accusé d’enrichissement illicite. Il possède plusieurs comptes bancaires que ce soit en Haïti ou encore à l’étranger.

Des informations dont dispose la rédaction de l’agence de presse en ligne LE FACTEUR HAÏTI, confirment que le trafiquant Frantz Cole possède un million de dollars américains sur l’un de ses comptes. Notre source voulant garder l’anonymat nous informe que le père Cole dispose aussi d’importants biens immobiliers dans le pays.

Du haut de cette somme, le Père Frantz Cole, également Secrétaire Executif dicésain de l’EEH reçoit un chèque mensuel évalué à environ 300 mille gourdes en provenance du parlement haïtien, a indiqué le rapport d’enquête de la police judiciaire.

Aussi faut-il rappeler que le Père a été arrêté en date du 17 Août 2022 au moment où il s’était rendu à la DCPJ dans le cadre d’une audition. Cinq jours plus tard, soit le 22 Août, Jean Gilles Jean-Mary, Comptable de l’Église Épiscopale d’Haïti a été lui aussi mis sous le verrous.

Ce dernier avait signé plusieurs documents entre 2017 à 2021, autorisant les décaissement d’argent du compte de l’Églie Épiscopale d’Haïti à destination d’un Zimbabwéen, chef d’opération de l’EEH, identifié comme étant un trafiquant d’armes international.

Le révérend Père Frantz Cole/ Photo : DCPJ

 

Des montants qui s’élevaient à 30 mille dollars américains sont transférés chaque mois sur le compte bancaire du Zimbabwéen, alors que les responsables de l’église peinent à justifier les raisons pour lesquelles ces montants lui avaient été envoyés, rapporte la DCPJ.

Or, dans leur audition, ils ont déclaré que l’africain avait été révoqué de l’institution depuis 2018, niant ainsi tout lien entre lui et l’Église Épiscopale d’Haïti.

En revanche, deux cousin et cousine, à savoir Clébert et Dianica Julles qui chargeaient d’effectuer les dépôts pour le Zimbabwéen, ont été aussi arrêtés par la police tout comme plusieurs autres complices.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)