Accueil ACTUALITÉS

Trafic d’armes illégales et de munitions : L’étau se resserre au cou de l’Église Épiscopale d’Haïti

335

Des agents du Bureau de Lutte Contre le Trafic de Stupéfiants (BLTS) de la Direction Centrale de la police Judiciaire (DCPJ)a réalisé ce jeudi 14 juillet 2022, une fouille à Caribean Sport Service, sis à La Saline, un quartier de Port-au-Prince. Cette opération a abouti à la saisie de 18 armes de guerre, de 4 pistolets de calibres 9mm, de 14646 cartouches, 140 chargeurs, d’un viseur et de USD $50000 en faux, selon un bilan provisoire communiqué par l’Administration Générale des Douanes. Selon les déclarations faites par le Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, Me Jacques Lafontant, pour sa part, les containers à bord desquels se trouvaient des armés et munitions, appartiennent à l’Église Épiscopale d’Haïti.

LE FACTEUR HAÏTI, le 14 juillet 2022._Un détachement d’agents du Bureau de Lutte contre le Trafic de stupéfiants (BLTS) / DCPJ a mené ce ce jeudi 14 juillet 2022, une opération de fouille de plusieurs containers suspects à Caribean Port Service (CPS), situé dans la zone de La Saline.

Cette descente a été réalisée en présence du Commissaire du Gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me Jacques Lafontant.Le Magistrat était accompagné d’un juge de Paix et des agents douaniers, entre autres, selon les informations fournies par la police Nationale d’Haïti (PNH) et l’administration Générale des Douanes (AGD).

Selon un tweet de l’Administration Générale des Douanes, « le bilan partiel de la fouille de l’un des conteneurs saisis révèle jusqu’à présent une quantité de 18 armes de guerre, de 4 pistolets de calibres 9mm, de 14646 cartouches, 140 chargeurs, d’un viseur et de USD $50000 en faux », entre autres.Toujours est-il, le décompte continue, informe l’institution en question.

Trafic d'armes illégales et de munitions : L'étau se resserre au cou de l'Église Épiscopale d'Haïti
Découverte d’armes illégales et munitions destinées à l’Église Épiscopale d’Haïti/ CP : AGD

En effet, en toute fin d’après-midi, le Commissaire du Gouvernement Près le Tribunal de Première Instance (TPI) de Port-au-Prince, Me Jacques Lafontant se prononce sur cette intervention des autorités judiciaires et policières à Caribean Port Service (CPS) afin de mettre les choses au clair. Selon le chef du Parquet de la Capitale, les containers perquisitionnés ont été destinés à l’Église Épiscopale d’Haïti.

Lors d’une sortie dans la presse pour l’occasion, le chef de la poursuite légale confirme qu’une dame du nom de Gina J.Rolls, représente de ladite Église auprès la Douane, avait pour mission de recevoir cette cargaison. Elle est une récidiviste en la matière au nom de l’Église Épiscopale d’Haïti, déclare le Commissaire.

Par ailleurs, peu avant les confirmations du Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, Me Jacques Lafontant, l’Église Épiscopale d’Haïti, dans un communiqué qu’elle a rendu public, avait anticipé pour nier ce qu’elle appelle les « rumeurs non fondées » selon lesquelles elle est impliquée dans des trafics d’armes illicites et de munitions.

Trafic d'armes illégales et de munitions : L'étau se resserre au cou de l'Église Épiscopale d'Haïti
Saisie d’armes et de munitions lors d’une fouille à Caribean Port Service à La Saline/ CP : AGD

En plus, l’institution dit n’avoir aucune commande de containers et n’a entrepris aucune démarche de dédouanement de containers à la douane de Port-au-Prince et n’attend l’arrivage d’aucun produit en provenance de l’étranger pour aucune de ses institutions diocésaines.

« En l’absence de l’évêque diocésain, seul le président du comité permanent est autorisé actuellement pour le diocèse, une exonération de taxe. Ce qu’il n’a pas fait. Si donc des individus se présentent à la douane pour récupérer des containers au nom de l’Église Épiscopale, il ne peut s’agir que de faux documents utilisés par des réseaux criminels non fondées », précise l’EEH.

Trafic d'armes illégales et de munitions : L'étau se resserre au cou de l'Église Épiscopale d'Haïti

En guise de conclusion, l’Église Épiscopale d’Haïti demande à la justice d’identifier, rechercher les faussaires et les soumettre à la justice répressive afin de répondre de leurs forfaits. Déjà, elle dit promettre toute sa collaboration aux autorités judiciaires haïtienne dans leurs démarches.

Dans cette même lignée, le Commissaire Jacques Lafontant informe qu’après la fouille, une enquête est ouverte autour du dossier.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)