Accueil ELECTIONS

Adresse à la Nation : La réponse sèche d’Ariel Henry à ceux et celles qui exigent sa démission

550
1200x675 Cmsv2 58e344b6 B86e 535a Addf 0e5e6fd81782 7003738 (1)
Manifestation de rues pour réclamer la démission du Premier Ministre defacto, Ariel Henry ( Crédit Photo : Anonymat)

« Une transition ne peut pas déboucher sur une autre (Yon tranzisyon paka debouche sou yon lòt tranzisyon ) ».C’est par cette phrase que le Premier Ministre Ariel Henry met fin aux rêves de ses opposants politiques d’accéder au pouvoir sans passer par les élections. Il a lancé cette pique lors d’une adresse à la Nation dans la nuit du 7 février 2024.

LE FACTEUR HAÏTI, le 8 Février 2024._Alors que toute Haïti se met debout pour réclamer sa démission à la tête du pays, le Premier Ministre defacto, Ariel Henry ferme la porte à un départ.Dans une adresse à la Nation dans la nuit du mercredi 7 Février 2024, le Chef de la primature a serré les vices et se veut clair.

« Une transition ne peut pas déboucher sur une autre (Yon tranzisyon paka debouche sou yon lòt tranzisyon) », a t-il tranché dans son message au peuple haïtien.

Img 20231231 Wa2826
Ariel Henry, le Premier Ministre haïtien (Crédit Photo : Primature Haïtienne)

« Je veux que mes compatriotes d’ici et d’ailleurs le sachent et comprennent l’objectif premier d’un Gouvernement de transition est de créer les conditions nécessaires pour organiser les élections afin que le peuple haïtien choisisse en toute liberté ses futurs dirigeants à tous les niveaux auxquels il veut confier les rênes du pays », a déclaré le Premier Ministre de facto.

Lors de son adresse à la Nation, le neurochirurgien tire à boulets rouges sur ses adversaires politiques qui incitent la population à se soulever contre lui pour exiger son départ. « Tous ceux et toutes celles qui refusent de prendre la voie des élections et veulent accéder au pouvoir par la violence, ne sont pas en faveur du peuple haïtien », a t-il poursuivi.

1200x675 Cmsv2 58e344b6 B86e 535a Addf 0e5e6fd81782 7003738 (1)
Manifestation de rues pour réclamer la démission du Premier Ministre defacto, Ariel Henry ( Crédit Photo : Anonymat)

Cependant, l’organisation des prochaines élections qu’il prône dépend de la restaurarion d’un climat sécuritaire dans le pays, reconnait le chef du Gouvernement.

« Dès qu’on commence à adresser le problème de l’insécurité qui égorge le pays, le processus électoral sera lancé pour que le peuple élise ses prochains Dirigeants à travers des élections libres, transparentes et démocratiques », a-t-il promis comme à son habitude.

Haiti Aba Ariel (1)
Une haïtienne demande à Ariel Henry en partir ( Photo : Anonymat)

Pour parvenir à cette fin, le Premier Ministre de facto dit être prêt à continuer de dialoguer avec tous les secteurs en misant sur le déploiement en Haïti de Mission de Soutien à la Sécurité (MSS) que le Kenya aura à diriger dans le pays.Il promet de tout faire pour faciliter l’arrivée des troupes étrangères sur le sol haïtien.

En fin de compte, Ariel Henry appelle la population au calme et lui demande de ne pas prendre la police Nationale d’Haïti et le Gouvernement pour principales cibles à abattre.

LE FACTEUR HAÏTI (LFH)